Albert Schweitzer - Prix Nobel de la Paix  

 

Albert Schweitzer, né le 14 janvier 1875 à Kaysersberg et mort le 4 septembre 1965 à Lambaréné, est un théologien protestant, musicien organiste, philosophe et médecin alsacien. Le Docteur Schweitzer est surtout connu pour son hôpital fondé en 1913 à Lambaréné au Gabon ainsi que pour ses travaux sur Bach et ses interprétations à l'orgue. Cela lui a valu de recevoir le prix Goethe en 1928 et celui du Prix Nobel de la Paix en 1952.

 

Mr Schweitzer passa son enfance à Gunsbach. Jeune enfant, à neuf ans il se mit à l'orgue. Puis en 1893, il obtient son baccalauréat et commença ses études de théologie et de philosophie et étudia l'orgue. Le Jour de la Pentecôte 1896, il prit la décision qu'à l'âge de trente ans, il se consacrerait à un service humanitaire. Il passa ses doctorats de philosophie  en 1899 et de théologie en 1900. Puis il devient pasteur de l'Eglise Saint-Nicolas de Strasbourg.

 

En 1902, il fut nommé chargé de cours à la Faculté de théologie de l'Université de Strasbourg. De 1903 à 1906, il fut directeur du Collegium Wilhelmitanum qui était le séminaire protestant de Strasbourg.En automne 1904, il lut un article dans le "Journal des Missions Evangéliques de Paris" et décida de devenir médecin et d’aller à Lambaréné. Pour  financer la construction de son hôpital, il organisa de nombreux concerts d'orgues.

 

En 1905, il débuta ses études de médecine à Strasbourg. En 1912, il suivit l'enseignement de médecine tropicale à Paris. Promu Docteur en médecine en 1913, il partit pour Lambaréné en mars, en compagnie d'Hélène Bresslau qu'il avait épousée en 1912.

 

Comme citoyens allemands (l'Alsace étant annexée par le Reich), les époux furent mis en résidence surveillée dès 1914 par l'armée française. Exténués par plus de quatre ans de travaux et par une sorte d'anémie tropicale, ils furent arrêtés en 1917, déportés et incarcérés comme prisonniers civils dans les Hautes-Pyrénées jusqu'en juillet 1918. De retour en Alsace, Albert Schweitzer et sa femme sont  peu après réintégrés(!)  dans la nationalité française....

 

Schweitzer resta en Europe jusqu'en 1924 puis retourna en Afrique où il reconstruisit et aménagea son hôpital de Lambaréné pour y recevoir des milliers de patients africains. En 1954, il inaugura le "Village Lumière" où il pouvait accueillir deux cents lépreux et leurs familles.

 

Le Docteur Albert Schweitzer meurt à Lambaréné en 1965.





MUSÉE ALBERT SCHWEITZER

Le musée Albert Schweitzer, au n° 8, rue de Munster à Gunsbach  rassemble divers écrits du Prix Nobel de la paix. Chambre à coucher, cabinet de travail et cage d'escalier regorgent d'objets et de reproductions photographiques qui témoignent de la vie et de la pensée de l'homme.
Actuellement fermée à cause d'importants travaux d'extension, le musée rouvre ses portes été 2019. Infos sur https://www.schweitzer.org  ou au 03 89 77 31 42

L'ANCIEN PRESBYTÈRE 

Cette ancienne maison de la famille Schweitzer, sert aujourd'hui de lieu de vacances et de centre de rencontre. Vous y trouverez des chambres authentiques et confortables. Chaque chambre a son propre charme et est équipée de douche / toilette individuelles. Vous pourrez disposer d'une cuisine ou profiter de notre service «table d'hôtes», de lits pour enfants, du WIFI ainsi que du nouveau jardin clos pour des moments de détentes ensoleillés. Contact: +33 (0)6 48 61 75 00 / +33 (0)3 89 77 08 78   http://www.presbytere.schweitzer.org/index.php/fr/


SUR LES TRACES D'ALBERT SCHWEITZER

Sentier Schweitzer 

À Gunsbach, un parcours d’un kilomètre sillonne le village et ses hauteurs avec 16 balises pour vous guider. Chacune révèle une citation ou une anecdote de la vie de Schweitzer. Au pied du «Monument Schweitzer », une sculpture taillée dans le grès des Vosges par Fritz Behn, disciple de Rodin, érigé en 1969 sur le Kanzrain. L'Eglise est ouverte en été et le reste de l’année sur rendez-vous pour les groupes au 03 89 77 09 43.  

Itinéraire Schweitzer 

En mémoire du Docteur Albert Schweitzer un itinéraire a été crée entre Kaysersberg sa ville natale (départ près de sa maison natale à côté du musée au 126 rue du Général de Gaulle) et Gunsbach où il a vécu enfant (sa maison natale et ses archives 8 rue de Munster) Cet itinéraire peux ce faire dans les deux sens, d’une distance de 24,5 km, un dénivelé de 860 m dans le sens Kaysersberg-Gunsbach et 770 m dans le sens inverse sur les sentiers balisés par le club Vosgien.