La Bible racontée aux enfants - chapitre 2


Alexandra Breukink
28 Mar 2020

Le 28 Mar 2020 - 20:54

Bonjour les enfants! 

Puisque nous ne pouvons pas nous rencontrer "en direct", voici notre deuxième rencontre en ligne autour d'une de histoire de la Bible:  

 

Même si nous sommes séparés les uns des autres par le confinement, Jésus nous rassemble autour de lui. Nous sommes relié par une grande chaîne d'amour. 

Si vous voulez, on peut la rendre visible, cette chaîne d'amour, en nous rassemblant autour de lui. 

Envoyez-moi une photo de vous-mêmes dans l'endroit préféré de votre maison sur abreukink@orange.fr  et je le met en ligne!  

Voici l'exemple: 


Confinés - mais reliés les uns aux autres par une chaîne d'amour!  

Voici nos endroits préférés ! 


Emma   Jules  Nadège  Alexandra  Camille  Arlette  Jérémy  Nicolas  Léo

                                                                                                                                                            


Et voici les étudiants du Stift, le Foyer protestant à Strasbourg. Eux aussi ont dû partir, chacun chez soi. Mais ensemble ils chantent de cette chaîne d'amour qui nous relie!   

 


Deux hommes venus d’Emmaüs

«  Jamais, il n’aurait dû aller à Jérusalem »,  disait Matthieu attristé. « Nous l’avions pourtant averti : si tu montes à Jérusalem, on te tuera. Mais il était têtu et ne voulait pas nous écouter. »

« En fait, il n’écoutait que Dieu », disait Luc.

« Mais Dieu n’a quand même pas voulu que Jésus soit assassiné ? », disait Matthieu.

« Bien évidemment que non », disait Luc. « Mais Dieu voulait peut-être bien qu’il aille à Jérusalem. Car ici habitent les gens qui détiennent le pouvoir du pays et du temple. Si tu veux changer quelque chose, il faut être ici. Et soyons sincères : nous espérions aussi qu’il pouvait terminer son travail, nous espérions aussi que les gens allaient penser autrement et agir autrement,  qu’un nouveau temps s’ouvrirait pour l’ensemble du pays. »

« Oui, c’est vrai », disait Matthieu. « Et maintenant tout notre espoir s’est envolé. Viens, on rentre chez nous, à Emmaüs ? On reprend notre métier. Que faire d’autre ?  Ce monde est mal fichu, Luc, le mal gagne toujours du bien, on vient de le voir à nouveau. »

« Tu as raison », disait Luc. « C’est bien dommage, mais c’est vrai. Si on fait nos bagages maintenant, on sera chez nous avant la nuit. »

Luc et Matthieu, deux amis de Jésus. Il y a un an seulement, ils habitaient encore à Emmaüs, un village pas loin de Jérusalem. Le jour où Quand Jésus était passé, ils l’ont suivi. 

« Il avait quelque chose de Dieu », disait Matthieu.

« Oui », disait Luc. « Il aimait chacun de la même manière, peu importe si tu étais grand ou petit, pauvre ou riche. Peut-être il aimait les petits et les pauvres juste un peu plus, car les grands regardent les petits de haut et les pauvres n’ont souvent personne qui tient à eux, et qui leur donne quelque chose. Les malades, il les aimait bien aussi. Il essayait de les guérir et parfois, il y arrivait. Comment il le faisait ? Je ne saurais pas te le dire. C’était probablement qu’il les faisait partager dans l’amour de Dieu.

« Ce que je trouve tellement bien », disait matthieu, «  c’est qu’il n’aimait pas seulement son propre peuple, mais aussi les étrangers. Chez nous par exemple, à Emmaüs, nous trouvions les Samaritains des gens bizarres avec une religion bizarre. Jamais, nous ne jouions ensemble avec des enfants Samaritains. Mais Jésus m’a appris de les regarder d’une autre manière. Il disait alors : Eux aussi sont des enfants de notre Père au ciel. »

« Oui », disait Luc, « quand il parlait de Dieu, il l’appelait toujours Père, tellement il se sentait proche de Lui. Comme s’il était son fils. Quand il était triste ou angoissé, il allait toujours prier. Alors il reprenait courage. »

«  Ce que je n’oublierai jamais non plus », disait Matthieu, « ce sont toutes ces fois qu’on était rassemblé autour de la table. Il avait alors invité des gens différents, que jamais dans la vie de tous les jours on voit ensemble : des hommes, femmes et enfants, des Juifs comme nous et des étrangers, des hommes savants et des femmes du marché, des hommes qui trichent avec l’argent et des mendiants, des personnes déformées et des hommes qui avaient été en prison, des veuves et des filles avec qui tu peux te coucher en payant , tous rassemblés autour d’une table. Il pouvait être furieux quand des prêtres lui disaient ce qui était interdit par Dieu. Il disait alors, qu’ils n’avaient rien compris. Et alors, Jésus prenait un grand pain tout rond, qu’il cassait et chacun recevait un morceau. Pain de Dieu, disait-il, pain de Dieu qui fait pousser le blé, pour tous. Aimez Dieu, disait-il. Et aimez-vous les uns les autres. Mais pour lui c’était la même chose. »

Au loin, ils voyaient déjà les maisons d’Emmaüs. Ils étaient rentrés chez eux. Ils étaient de retour.

( Traduit d’une Bible pour enfants : « Koning op een ezel » de Nico ter Linden – verhalen uit het Nieuwe Testament)       



Histoire: Deux hommes venus d'Emmaüs Dessin: Deux hommes venus d'Emmaüs



À voir aussi

La Pandémie du COVID19 invite a encore plus de solidarité
Dimanche 17 mai: L'église en prière (dé)confinée!
Dimanche 7 juin: 1 - 2 - 3 - Trinité!
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.