Dimanche 24 mai - La communauté (dé)confinée en attente


Alexandra Breukink
23 May 2020

Le 23 May 2020 - 09:58

Dimanche 24 mai 
La communauté (dé)confinée en attente  

Encore un peu de temps
 
En attendant l'ouverture de nos lieux de cultes, rendez-vous à nouveau ce dimanche avec une nouvelle vidéo pour partager nos idées et attentes d'un monde ét d'une église déconfinés !
   

 

  
 

Jean 14, 15 - 21 
 
15 Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements, 16 et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur qui soit éternellement avec vous, 17 l’Esprit de vérité, que le monde ne peut pas recevoir, parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas ; mais vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure près de vous et qu’il sera en vous.18 Je ne vous laisserai pas orphelins, je viens vers vous.
19 Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez parce que moi je vis, et que, vous aussi, vous vivrez. 20 En ce jour-là, vous connaîtrez que moi, je suis en mon Père, vous en moi, et moi en vous. 21 Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime. Celui qui m’aime sera aimé de mon Père, moi aussi je l’aimerai et je me manifesterai à lui.
imposée 
Prière pour une vie attentive  
 
Dieu, nous te remettons ce temps du confinement
ce temps vécu entre parenthèses
qui a réveillé en nous notre attente, 
notre attente endormie
dans le trop plein de nos jours.
 
Nous étions si pressés que nous ne prenions plus
le temps d'attendre.
Nous avions tant à faire, à penser.
Nos agendas, nos heures, nos vies étaient remplis.
Nous étions si occupés, envahis, pressés
que nous n'avions jamais plus le temps.
 
Et voilà, notre attente brusquement réveillée, 
imposée par le passage d'un virus!
  
Si seulement nous pouvons la mobiliser
pour inventer des temps nouveaux,
temps qui ne peut se gagner ni se perdre,
temps pour respirer, pour espérer, pour vivre! 
 
Oui, maintenant que nos vies reprennent leurs cours, 
nous te remettons nos temps entre tes mains.
Aide-nous à rester éveillés et attentifs
à nous-mêmes et aux autres
à Toi et toute ta Création
et à prendre le temps pour ce qui est essentiel! 
 
Libre d'après la prière du 21 décembre, page 422
Dans "Livre de prières", Editions Olivétan   
Voir Dieu
 
Isaac Newton, le célèbre astronome (1642-1727), disait: « J’ai vu passer Dieu au bout de mon télescope. » Et Linné, le fameux naturaliste suédois (1707-1778), déclare à son tour : « Quand j’ai scruté ses œuvres, j’ai vu passer Dieu devant moi. » Quant à Henri Fabre, l’entomologiste français (1823-1915), il a pris place dans la même lignée en écrivant : « Je ne peux pas dire que je crois en Dieu : je le vois. »
 
Nous, on serait plutôt de ceux qui trouvent qu’on ne voit pas grand-chose. On penserait même volontiers que Dieu pourrait se montrer un peu plus.
 
À vrai dire, on ne sait pas bien si c’est Dieu qui ne se montre pas assez, ou si c’est nous qui ne savons pas voir.
 
Nous vivons le temps difficile où il faut se décider pour Dieu ou contre Dieu, même sans avoir vu.
 
Mais c’est un beau temps malgré tout. Pourvu que, les yeux fatigués, nous ne décidions pas simplement de dormir.

Philippe Zeissig. « Une minute pour chaque jour ; volume 1 ».
Éditions Ouverture ; Le Mont-sur-Lausanne ; 1983 et 1988 ; p.167.
Rendez-vous sur la montagne
 
Le long du cloître de l’abbaye, un bruit court depuis l’aube : Jésus va apparaître aux moines, ce soir, sur la montagne voisine !
Vite, tous se mettent en chemin comme un seul homme pour honorer cet extraordinaire rendez-vous, espéré et attendu depuis si longtemps.
Alors qu’ils traversent le village au pas de course, pressés d’attaquer l’ascension de la montagne, une femme les interpelle soudain : « Mon mari est malade ! Pour l’amour de Dieu, venez le réconforter ! » Dans le cortège, un moine – un seul – s’arrête, indécis. Et l’apparition de Jésus ? Tant pis ! Il n’a pas le droit d’être sourd à l’appel de cette femme. Jetant un dernier regard à la montagne, il pénètre dans l’humble maison…
Au cours de la longue conversation qu’il a avec le malade, le moine a comme un éblouissement. L’espace d’un éclair, il voit le visage du vieil homme se transfigurer : c’est Jésus lui-même qui lui apparaît !
Lorsque le moine rentre au monastère, ses frères lui apprennent qu’ils n’ont vu personne au sommet de la montagne.
Pour ne pas leur faire de peine, il garde pour lui son secret…

Extrait de : « Sous le ciel étoilé » ;
contes et paraboles recueillis par Charles Delhez.
Éditions Fidélité, Namur, Belgique, 2011 (2e édition). p. 64.




À voir aussi

De Pâque à Pâques ou du Seder à la Cène - Matériel pour un Jeudi Saint chez soi

Pour célébrer le Jeudi Saint chez vous, Marc Fritsch et Caroline Lambert vous ouvrent des pistes. 

Lire l'article
La Bible racontée aux enfants - chapitre 5: planter des graines

Bonjour les enfants! Puisque nous ne pouvons pas nous rencontrer "en direct", voici notre cinquième rencontre en ligne autour d'une de histoire...

Lire l'article
Fragilité - mot du président Christian Albecker

C’est le mot qui me vient spontanément au regard de l’actualité particulièrement chargée de ces derniers jours.

Lire l'article
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.