Dimanche 15 novembre - Les visages de Dieu


Alexandra Breukink
14 Nov 2020

Le 14 Nov 2020 - 15:09

 

 
Dimanche 15 novembre 
les visages de Dieu 
 
 As-tu déjà vu le visage de Dieu ?
Personne n’a jamais pu décrire son visage…
Mais si tu veux voir Dieu, tourne toi vers le visage de ton frère, de ta soeur... 

Un petit avant goût du Royaume! 

 
 
A partager sans modération à partir de notre page Facebook - Protestants de la Vallée de Munster !
 
Bon dimanche! 
 
Matthieu 25, 33 - 40
 
“Venez, vous qui êtes bénis par mon Père, et recevez en héritage le royaume qui a été préparé pour vous depuis la création du monde.

Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger ;
j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire ;
j'étais étranger et vous m'avez accueilli chez vous ;
j'étais nu et vous m'avez habillé ;
j'étais malade et vous m'avez visité ;
j'étais en prison et vous êtes venus me voir.”

Ceux qui ont fait la volonté de Dieu lui répondront alors :

“Seigneur, quand t'avons-nous vu affamé et t'avons-nous donné à manger,
ou assoiffé et t'avons-nous donné à boire ?
Quand t'avons-nous vu étranger et t'avons-nous accueilli chez nous, ou nu et t'avons-nous habillé ?
Quand t'avons-nous vu malade ou en prison et sommes-nous venus te voir ?”

Le roi leur répondra :

“Je vous le déclare, c'est la vérité : chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits d'entre les miens, c'est à moi que vous l'avez fait.”
L’éternité commence aujourd’hui
 
O Seigneur, Roi des Nations,
la solennité de ce Jugement dernier
transforme le moindre de nos gestes
envers le plus petit de tes frères,
pauvre, opprimé ou disciple rejeté
en un événement capital !
Ta Venue finale est la lumineuse Réalité
qui éclaire nos décisions présentes
et donne à tous nos actes leur vraie signification,
leur densité, leur vérité,
leur poids d’éternité.

Seigneur, Juge de l’univers,
fais-nous prendre conscience que, chaque jour,
nous engageons notre éternité.
Éternité qui ne se situe pas à l’extrémité du temps
mais au bout de nos choix et de nos engagements.

Seigneur, toi le vivant, assis sur ton trône de gloire,
rappelle-nous
que la fin des temps commence,
à chaque instant où nous prenons conscience
que nos paroles, nos rencontres et nos actes,
doivent se prendre à la lumière de ton actuelle Présence
définitive et permanente.

Seigneur, toi qui jugeras toutes les nations,
éclaire notre aujourd’hui
puisque notre jugement dernier est déjà commencé ;
puisque nous choisissons, aujourd’hui,
la malédiction ou la bénédiction,
le malheur ou le bonheur,
la mort ou la vie,
puisque Ta Venue dans ta gloire ne fera qu’éterniser
ce que, chaque jour, nous aurons décidé.

Michel Hubaut. « Prier les Paraboles ».
Éditions Desclée de Brouwer, Paris, 1988 ; pp. 187-188.

 
 
Un jour, notre vie
 
Un jour, notre vie sera jugée. La confession de foi des chrétiens dit de Jésus mort et ressuscité qu’il est monté au ciel, qu’il s’est assis à la droite de Dieu et qu’il viendra de là pour juger les vivants et les morts. Le Fils de l’homme rendra à chacun selon sa conduite.

Le Jugement dernier : bien des gens ont relégué l’idée au musée des croyances archaïques, et s’étonnent que le christianisme traîne encore derrière lui ce résidu des terreurs primitives. Les fresques du Jugement, si nombreuses dans nos cathédrales, n’éveillent plus qu’une émotion artistique…

Et pourtant. Tout le monde, ou presque, partage une conviction qui est à la racine du Jugement : notre valeur ne se réduit pas à ce que les autres aujourd’hui pensent de nous. Voyez Mozart, méconnu de son temps et mort dans la misère. Martin Luther, excommunié par le pape et traqué par l’empereur. Tant d’autres, inventeurs, poètes, hommes politiques, à qui seules les générations suivantes ont rendu justice, tandis que les stars de l’époque ont sombré depuis longtemps dans les oubliettes de l’histoire.
 
Mais suffit-il de se dire que demain, quand mûriront les fruits aujourd’hui inconnus de notre labeur, quand nous aurons disparu, on saura peut-être mieux qui nous sommes ? La consolation est maigre, et la postérité aussi peut se tromper de héros.

J’espère le Jugement dernier, car je crois – au sens fort – que la justice n’est pas de ce monde. J’espère le Jugement comme une heureuse promesse qu’un jour, la vérité des choses et la vérité de nos vies seront manifestées. Je me répète cette promesse devant le spectacle des torturés, des innocents châtiés, des hommes libres enchaînés. Je crois qu’au Christ revient le dernier mot de toute vie, et qu’à lui bourreaux et victimes rendront des comptes. Je crois que le ciel n’est pas vide, vers lequel montent les appels et les sanglots étouffés des damnés de la terre.

Sous l’horizon du Jugement, je devine que le sens et la dignité de ma vie résident dans mon accession à la responsabilité. Elle est lente. Mais quelque part, sous le jeu embrouillé des circonstances qui m’ont façonné favorablement et défavorablement, plus déterminant que ma race et mon éducation, j’espère qu’il y a, je veux qu’il y ait quelqu’un : moi.

En me convoquant au Jugement, Dieu me fait savoir que je ne suis devant lui ni l’enfant dont on sourit lorsqu’il fait des bêtises, ni un animal capricieux, mais un être adulte, responsable.
 
Un jour, ma vie sera jugée. Je ne suis donc ni le fruit du hasard, ni le jouet des nécessités. Je suis moi, invité à dire : ce passé et ce présent sont miens, j’en ai fait quelque chose. Pour mon plaisir et pour ma honte, j’en réponds.

Daniel Marguerat : « J’habiterai chez toi »,
Éditions Ouverture, Lausanne 1985 ; pp. 73-74.



 
Garder le lien ! 
 
Ce temps de reconfinement n'est pas une barrière pour vivre notre foi…
 Voici des suggestions pour une Eglise en ligne 
Elections au conseil presbytéral 
 
La paroisse est un lieu de vie aux facettes multiples. Elle communique une espérance, crée du lien, transmet la richesse de l’histoire... Elle est une grâce, comme la crise sanitaire et la solitude qu’elle a entraînée l’ont durement rappelé.
Pour faire vivre nos paroisses et pour animer la vie d'Eglise dans notre vallée, nous avons besoin de femmes et d’hommes qui s’engagent avec leurs dons au service de Dieu et des autres. 
 
Pourquoi pas vous ?
Si vous êtes intéressés, contactez nous, les pasteurs ou ou un des membres des conseils presbytéraux pour plus de renseignements.

Les élections auront lieu le 7 février 2021.
 




À voir aussi

Lectures oecuméniques: Vie et destin de Jésus de Nazareth

Jésus est à la mode. Historiens, écrivains, cinéastes tentent de percer le mystère : qui était l’homme de Nazareth ? A-t-il eu un père ? Qu’ambitionnait-il ? Pourquoi est-il mort ? Dans...

Lire l'article
Ordination de Moïse Adjé et Fabien André

L’ordination des nouveaux pasteurs de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL) aura lieu le dimanche 18 octobre 2020 à 15h, en l’église Saint-Paul de Strasbourg. Vous êtes invités...

Lire l'article
Dimanche 22 novembre - Il essuiera toute larme de leurs yeux...
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.